Gérer les enregistrements DNS

Les modifications effectuées sur les enregistrements DNS via notre site GandiV5 ne prendrons effet que si votre domaine utilise nos LiveDNS.

Lorsque vous achetez votre domaine directement via le site GandiV5, les LiveDNS sont les serveurs de nom par défaut, par contre si votre domaine a été enregistré via notre site classique et qu’il utilise donc toujours les DNS « classiques » (a.dns.gandi.net, b.dns.gandi.net, c.dns.gandi.net), alors il faudra basculer sur les LiveDNS.  (voir « Opération Courantes » → « Changer les serveurs de nom »).

Edition par la « vue table »

Commencez par sélectionner le domaine concerné depuis votre liste de domaine (soit depuis la liste de tous vos produits, soit via la section « Domaines » de l’organisation / utilisateur concerné). Ensuite cliquez sur « Enregistrements DNS » dans le menu de navigation à gauche. Les enregistrements du domaine s’afficheront dans la page principale. Vérifiez que vous êtes en « Vue table ».

  • Pour ajouter un enregistrement, cliquez sur le bouton « Ajouter » en haut à droite de la page. Cela va afficher le « formulaire » de création d’enregistrement.
    • Type : le type d’enregistrement que vous voulez ajouter (A pour les IP, CNAME pour les adresses, etc.)
    • TTL : Time To Live, ou la fréquence à laquelle l’enregistrement va être « rechargés » par les DNS « racines ». Attention à ne pas indiquer un TTL trop bas, cela pourrait « blacklister » vos DNS.
    • Nom : Le nom de l’enregistrement (@ pour le domaine Apex, sinon le sous domaine uniquement (www par exemple).
    • Texte, Hôte, Adresse IP, etc.. : L’information correspondant au type d’enregistrement que vous voulez définir.
  • Pour effacer un enregistrement cliquez sur l’icône « Poubelle » à droite de l’enregistrement concerné.
  • Pour modifier un enregistrement, cliquez sur l’icône « Crayon » à droite de l’enregistrement concerné. Cela affichera le formulaire d’édition de l’enregistrement.

Pour la création et la modification n’oubliez pas de « Sauvegarder » vos modifications.

Vous avez la possibilité d’effectuer des sauvegardes de votre « Zone DNS » et de les restaurer via « Prendre un instantané de la zone » et « Restaurer l’instantané » tout en bas de la page. N’hésitez pas à effectuer une sauvegarde avant toute modification afin de pouvoir faire marche arrière en cas de problème.

Edition par la « Vue texte »

Si vous préférez éditer vos enregistrements DNS manuellement, cliquez sur le bouton « Vue texte » et vous accéderez au « Fichier de zone » en base « texte ».

Cliquez sur « Editer le fichier de zone » pour passer le champ en mode éditable et lorsque vous avez fini vos modifications cliquez sur « Enregistrer » pour sauvegarder et soumettre votre zone.

La syntaxe des LiveDNS

La syntaxe BIND des LiveDNS est dite « dynamique » ou « relative », car les enregistrements sont créés par rapport au domaine APEX ** (domaine « nu »). De ce fait le domaine APEX (example.com) est représenté par le symbole **@. Les sous domaines sont précisés uniquement sous forme du sous domaine : www.example.com sera écrit www. Un sous domaine de second niveau (mon.extranet.example.com) sera spécifié par rapport au domaine APEX toujours donc sous la forme mon.extranet.

Cela veut dire aussi que le système rajoute le domaine APEX à tout enregistrement d’hôte ou d’adresse tant qu’on ne lui signale pas qu’il s’agit d’une adresse « statique ». Par exemple un CNAME vers example.com devra être « clos » avec un point :

www 3600 CNAME example.com.

Si vous oubliez ce point le système rajoutera le domaine apex créant l’adresse « example.com.example.com ».

Délai de propagation et TTL

Vous verrez mentionner dans le détail des enregistrements DNS le terme TTL qui signifie « Time To Live ». En gros il s’agit de la longueur (en secondes) du « cycle » auquel les DNS « racines » (les DNS principaux répartis dans le monde) vont recharger l’enregistrement concerné. Un TTL de 3600 signifie que l’enregistrement sera mis à jour toutes les heures.

Cela signifie aussi qu’il ne sert à rien de mettre un TTL bas pour « accélérer » une propagation de changement d’enregistrements DNS car c’est le TTL déjà propagé qui va décider de la mise à jour.

Avec les LiveDNS un nouvel enregistrement est propagé en quelques minutes.

Un TTL bas est toujours pratique dans le cas d’un changement de service (changement de fournisseur mail par exemple) afin de réduire la durée de la « bascule » entre les deux services. Mais dans ce cas deux règles sont à respecter : - il faut mettre le TTL bas au moins 24 AVANT d’effectuer le changement de service (par modification des DNS) - il ne faut pas garder ce TTL bas plus de 48-72 heures. Une fois la bascule effectuée, revenez sur un TTL « standard »

Le « forçage » des TTL n’est pas vraiment « bien vu » de la part des gestionnaires de serveurs de noms et vous courrez le risque de voir vos serveurs de noms « blacklistés ».

Instantanés

Sauvegarder la zone

Il vous est possible de conserver des « sauvegardes » de vos différentes versions d’enregistrements DNS (ou « fichier de zone »), mais cela n’est pas automatique. Tout en bas de la page vous trouverez un bouton « Prendre un instantané de la zone » qui sauvegardera la zone dans son « état » actuel.

Restaurer une ancienne version

Tout l’intérêt de conserver une version d’une zone est de pouvoir la récupérer si nécessaire. Pour cela vous avez le bouton « Restaurer l’instantané ».

Cliquez dessus affichera une liste des différents « Instantanés » sauvegardés. A droite vous verrez un « chevron bas » qui vous permettra d’afficher le contenu de la zone sauvegardée. Cochez la case à gauche de la zone à restaurer et cliquez sur « Restaurer ».

Attention

Cette opération remplacera automatiquement la zone actuelle. Si vous voulez la conserver faites un instantané avant. Une fois la zone remplacée, il ne sera pas possible de la récupérer sans instantané.

La page suivante va afficher la configuration actuelle de la zone en grisé, et la nouvelle configuration qui va s’appliquer. Vérifiez et validez via le bouton « Restaurer ».

Sur la page listant les instantanés vous verrez aussi une icône « Corbeille » permettant d’effacer les anciennes versions inutiles. Là aussi une étape de validation avec affichage de la version concernée sera affichée afin de vérifier avant validation (bouton « Effacer »). Les instantanés effacés ne peuvent pas être récupérés.

Note

Vous verrez une zone Gandi LiveDNS qui n’est pas effaçable. Il s’agit de la zone par défaut Gandi qui est appliquée sur tout nouveau domaine enregistré.

@ 10800 IN A 217.70.184.38
@ 10800 IN MX 10 spool.mail.gandi.net.
@ 10800 IN MX 50 fb.mail.gandi.net.
@ 10800 IN TXT "v=spf1 include:_mailcust.gandi.net ?all"

blog 10800 IN CNAME blogs.vip.gandi.net. webmail 10800 IN CNAME webmail.gandi.net. www 10800 IN CNAME webredir.vip.gandi.net.

Sous Domaines

Qu’est-ce qu’un sous-domaine ?

C’est en quelque sorte une sous-partie de votre nom de domaine.

Prenons l’exemple d’un hébergement Simple Hosting que vous auriez souscrit chez Gandi, et publié sur l’adresse http://www.example.com. Ici, votre site est hébergé dans le sous-domaine www.

Mais comment faire si voulez en plus avoir un blog indépendant du site web ? C’est très simple : il vous suffit de paramétrer votre blog avec un sous-domaine différent, comme blog par exemple. Vos visiteurs pourront y accéder à l’adresse http://blog.example.com, et votre site sera toujours visible à http://www.example.com

Vous voudriez aussi publier l’album photo que vous avez fait avec Sitemaker ? Pas de problème : mettez-le sur un autre sous-domaine, photos par exemple. Votre album sera visible sur http://photos.example.com, et cela n’aura aucune incidence sur vos autres sites.

Autre chose ? Vous hébergez peut-être un wiki sur un serveur virtuel (VPS) ? Là aussi, ajoutez un autre sous-domaine…

J’ai compris - mais comment puis-je créer un sous-domaine ?

La première chose à faire est d’ajouter une ligne à votre fichier de zone DNS.

Le but de cette entrée dans le fichier de zone est de dire aux serveurs de nom :

  1. qu’un sous-domaine existe, et
  2. où trouver le site associé à ce sous-domaine.

Mettons que vous vouliez “faire pointer” www.example.com à une instance d’hébergement Simple Hosting. Pour ce faire, vous devrez ajouter à votre fichier de zone une entrée ressemblant à celle-ci 1) :

www 10800 IN CNAME gpaas1.dc0.gandi.net.

(N’oubliez pas le point final dans votre entrée CNAME, ou elle ne fonctionnera pas !)

Peut-être avez-vous hébergé un site pour téléphone portable chez Wix, pour lequel vous avez besoin d’un sous-domaine ”m”. Dans ce cas, ajouter une ligne comme celle-ci :

``m 10800 IN A 216.139.213.144 ``

etc.

Votre hébergeur vous dira ce que vous avez besoin d’ajouter. Si c’est une adresse IP (sous la forme d’une suite de chiffres), alors vous devrez créer un enregistrement de type A. Si l’hébergeur vous fournit une adresse sous forme de sous-domaine (comme web.me.com, ou ghs.google.com, etc.), vous devrez créer un enregistrement de type CNAME.

Les changements dans le fichier de zone se font chez le prestataire qui vous fournit les serveurs DNS.

Configuration Technique

Une configuration technique est une configuration « serveurs de noms et enregistrements DNS (pour les LiveDNS) » enregistrée et qui peut être appliquée automatiquement lors d’un transfert de noms de domaine ou sur plusieurs domaines.

Pour plus d’informations rendez vous sur cette page :

Foire Aux Questions

Plus d’informations sont disponibles dans la FAQ